Il y a 40 ans, E. Leclerc inventait les foires aux vins


 

Il y  a 40 ans, E. Leclerc inventai-_a_la_une_e.leclerc_


 

Le quarantième anniversaire des foires aux vins, nées dans le giron de l’enseigne E. Leclerc, est l’occasion d’un retour sur l’histoire de cette invention commerciale aujourd’hui reprise par toutes les grandes surfaces

 

  1. La première foire aux vins (automne 1973)

        Avant 1972, les centres Leclerc, comme les autres enseignes, commercialisaient du vin, mais ne proposaient que quelques dizaines de références, essentiellement du vin de table, le fameux « litre étoilé », qui correspondait alors à la consommation du plus grand nombre.

        L’idée des foires aux vins est née au début des années 1970, en Scarmor, la centrale d’achat bretonne, dans la région-berceau du Mouvement E. Leclerc. Ce serait François-Paul Bordais (décédé en 1988), adhérent de Brest, président de la Scarmor qui en aurait eu l’idée. Il aurait confié à Antoine Polard, adhérent de Saint Pol-de-Léon, le soin de proposer une offre composée de quelques bouteilles de bonne qualité. Déclinaison des principes fondateurs de l’enseigne,  l’objectif était de démocratiser la consommation au mieux de grands crus, au moins de vins de qualité.  Antoine Polard se tourne donc vers plusieurs grandes maisons de négoce, qui refusent de traiter avec lui, craignant que la présence de grands crus en hypermarchés ne nuise à leur image de produits de luxe... Deux maisons acceptent toutefois : Moueix et Ginestet.

        C’est ainsi qu’est lancée la première foire aux vins, en novembre 1973.

 

  1. Le développement des foires aux vins

        Il aurait été intéressant de retracer à l’aide d’archives (publicités, réunions en centrale…) la suite de cette histoire. Malheureusement, il reste aujourd’hui peu de traces écrites ou imprimées des premières foires aux vins… C’est toute la difficulté de s’atteler à l’histoire d’un groupement d’entreprises, qui s’est longtemps construit avec des structures légères et peu étoffées - à la fin des années 1980, il n’y avait encore que 60 salariés, Acdlec et Galec confondus – et dont l’essentiel des innovations sont nées de la pratique.

       Aussi, je vous propose simplement d’écouter deux témoins, Antoine Polard et Raymond Berthy, raconter la naissance et le développement des foires aux vins.

 

Des clés pour comprendre
 

Recherche
dans les archives

À vous
la parole !

Faites-nous part de vos commentaires et de vos connaissances sur l'histoire du Mouvement E.Leclerc et consultez les commentaires des internautes.

Commenter