Du nom à l'enseigne E. Leclerc

Edouard Leclerc a-t-il inventé la grande distribution ?

Edouard Leclerc est fréquemment présenté dans les médias comme le père de la grande distribution ou le pionnier des grandes surfaces.

En fait, la grande distribution n’a pas un inventeur unique mais plusieurs. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les innovations dans le secteur du commerce ont, en effet, été nombreuses, simultanées ou successives : le libre-service en 1948, le supermarché en 1947, les prix bas en 1949, l’hypermarché en 1963, les marques de distributeurs en 1976…. Les quelques enseignes qui ont progressivement concentré l’essentiel du marché de la distribution en France ont repris et adapté, en fonction de leur organisation et de leurs priorités, la totalité de ces innovations.

Edouard Leclerc et Denis Defforey, l'un des fondateurs et alors PDG de Carrefour, lors d'un reportage réalisé par le magazine Paris Match en 1983.

 

Edouard Leclerc a introduit le discount dans l'alimentaire en France

Dans ce paysage complexe, Edouard Leclerc est indéniablement celui qui a introduit le discount (la vente à bas prix) dans l’alimentaire, en France. Au début des années 1950, alors qu’il est installé en tant que grossiste à Landerneau, lui et son épouse commencent à vendre quelques biscuits à des particuliers, voisins et amis, au prix de gros. Fort du succès de cette expérience auprès des clients, Edouard Leclerc décide de réorienter son activité vers la vente au détail à prix de gros et c’est sur ce principe qu’il fonde le développement de son commerce. Il convaincra par la suite d’autres commerçants de faire de même.

Visionnaire, il l’était à coup sûr, ayant compris l’importance fondamentale des prix, et ayant pressenti avant d’autres, l’avènement en cours de la société de consommation.  Le principe du discount sera d’ailleurs repris, au-delà du groupement E. Leclerc, par d’autres enseignes de la grande distribution. Marcel Fournier, fondateur de Carrefour et inventeur de l’hypermarché, alors qu’il s’apprêtait à ouvrir son premier supermarché avec les frères Defforey a assisté à une conférence donnée par Edouard Leclerc à Annecy, en décembre 1959. A la suite de cette rencontre, M. Fournier décide de réduire considérablement ses marges et de vendre à très bas prix. Le discount sera par la suite l'une des composante du succès de l'hypermarché.

On trouve la trace de leur rencontre dans la lettre ci-dessous :

  

De même, Gérard Mulliez, futur fondateur d’Auchan, a reconnu, à maintes reprises, l’influence directe qu’avait eue Edouard Leclerc sur la réussite du groupe Auchan. Il explique notamment :

 

Une conversion tardive au supermarché

Edouard Leclerc a longtemps douté du potentiel de développement de l'hypermarché en Franec. Cette position n’est guère surprenante : son projet étant de réformer l’ensemble du commerce, il cherche à convaincre l’ensemble des commerçants (qui sont en majorité de petits épiciers) d’adopter ses principes. Il mise alors sur l’adaptation des structures existantes. Régulièrement, en 1960 et 1961, il réaffirme cet attachement aux petites structures et se montre peu confiant dans les chances de succès du supermarché. Aussi, les premiers centres distributeurs s’apparentent à des épiceries « traditionnelles » (superficie réduite, ni libre-service, ni chariot), avec toutefois quelques différences : un assortiment plus réduit, une apparence plus rudimentaire et, bien sûr, des prix plus bas).

Pourtant, en mars 1962, Edouard Leclerc ouvre le premier supermarché de Bretagne, à Brest et à partir de cette date, il encourage ses condisciples à faire de même dans leur propre région.

Comment expliquer ce revirement ?

D’après la « petite histoire », Edouard Leclerc aurait modifié son point de vue en visitant le supermarché de Rueil-Plaine en mars 1959. Il semble, d’après ses propres témoignages et diverses sources, qu’il ait, en réalité, changé d’opinion plus tardivement, en 1961. Cette date n’est guère surprenante si on considère le scepticisme très répandu qui accompagnait l’ouverture des premiers supermarchés en France. En témoigne la timidité des débuts : le tout premier ouvre ses portes en 1957, ils sont seulement 4 en 1959 et 31 en 1960… Malgré un débat sur la nécessaire réforme des circuits de distribution, malgré les séjours de quelques commerçants aux Etats-Unis afin d'assister aux séminaires de la NCR (National Cash Register), nombreux en effet sont ceux – parmi lesquels sans doute Edouard Leclerc - qui s’interrogent sur les chances de succès d’un tel format en France. On évoque notamment la psychologie de la femme française ou l’équipement encore faible des ménages en automobile et en réfrigérateur. (pour plus d'information, lire l'article de J.C. Daumas).

Edouard Leclerc n’a, en définitive, pas été précurseur mais il a simplement « pris le train en marche ». Dans les années 1960, l’Acdlec cherchera à pousser les centres distributeurs à se transformer en supermarché, avec plus ou moins de succès selon les régions, l’âge et le chiffre d’affaires des adhérents. Dans la seconde moitié des années 1960, le Mouvement E. Leclerc est le groupe d'indépendants qui ouvre le plus de supermarchés.

 

Du nom à l'enseigne E. Leclerc

Edouard Leclerc a-t-il inventé la grande distribution ?

Edouard Leclerc est fréquemment présenté dans les médias comme le père de la grande distribution ou le pionnier des grandes surfaces.

Des clés pour comprendre
 

Recherche
dans les archives

À vous
la parole !

Faites-nous part de vos commentaires et de vos connaissances sur l'histoire du Mouvement E.Leclerc et consultez les commentaires des internautes.

Commenter