Édouard Leclerc présente ses vœux aux adhérents pour l’année 1980


 

Édouard Leclerc présente ses vœu-_a_la_une_e.leclerc_


 

A la fin de l’année 1979, Édouard Leclerc, leader écouté et incontesté du Mouvement qu’il a créé 35 ans auparavant, présente ses vœux à l’ensemble des chefs d’entreprise travaillant sous son enseigne.  

 

(Si vous ne parvenez pas à lire la lettre, cliquez ici)

 

L’année 1979 : un bilan globalement positif pour le Mouvement.

   

  • Des supermarchés E. Leclerc de plus en plus nombreux

    Si l’année a été mauvaise pour l’économie française - second choc pétrolier, forte inflation et faible croissance, augmentation importante du chômage -, elle ne l’a pas été pour les centres E. Leclerc. Le Mouvement s’est, en effet, étoffé de 31 magasins. Ces ouvertures, ajoutées aux agrandissements, expliquent une hausse importante de la surface de vente (+ 10 %). Simultanément, le chiffre d’affaires du groupe a connu une progression spectaculaire de 31 %.

    Fin 1979, le Mouvement compte 213 supermarchés et 26 hypermarchés (contre 67 et 2, au lendemain de la scission en 1969). Et É. Leclerc annonce de nombreuses ouvertures pour 1980; la Normandie figurant au premier plan des régions-cibles de l’expansion prévue.

    Ces nombreuses ouvertures s’inscrivent dans un cadre plus général d’accélération du rythme des ouvertures de supermarché en France qui sont de l'ordre de 350 à 450 / an dans les années 1980, contre 50/an dans la décennie précédente.

    Il est à noter toutefois le départ du groupe des frères Cambou, adhérents depuis 1966, à la tête de pas moins de six magasins dans le Sud-Ouest, à Cahors, Bergerac, Pineuilh et Sainte-Foy-la-Grande. Ces derniers, peu soucieux des principes de l’enseigne, étaient en conflit avec É. Leclerc et ne seront pas regrettés. Leur départ sera plutôt perçu comme un élément positif, régénérant.

 

  • Le combat pour l'essence

    L'année 1979 a vu quelque succès dans le combat de l'enseigne pour libéraliser le marché des carburants qui a donné lieu à la création de la Siplec.

 

  • Incursion dans l'agro-alimentaire

    E. Leclerc fait référence à la reprise par le groupe des abattoirs de Collinée en Bretagne en août 1978. Avec l'usine d'embouteillage d'eau de source Aquamark (2005), ce sera l'unique incursion de l''enseigne dans l'agro-alimentaire.

 

Motiver ses troupes et rappeler les principes fondamentaux de l’enseigne

    On retrouve, dans cette lettre, des expressions devenues refrains familiers aux oreilles des adhérents, comme : « Cette expansion ne sera pas chez nous synonyme d’embourgeoisement ». On y trouve aussi la défense de valeurs en voie de faire partie de l’identité de l’enseigne et autour desquelles est en train de s’organiser son fonctionnement.

 

  • Compagnonnage et solidarité

    Tandis que de nombreuses ouvertures sont attendues en 1980, É. Leclerc exhorte ses troupes à aider les nouveaux à s’installer, encourageant la généralisation du parrainage.

 

  • Pour une politique salariale juste

    Il encourage ses adhérents à pratiquer une politique salariale juste, appuyée sur des salaires encourageants et sur une redistribution des bénéfices à travers la mise en place de la participation et de l’intéressement.

 

  • Pour le respect des valeurs de l’enseigne

    Enfin, É. Leclerc exhorte ses adhérents à faire honneur aux principes historiques de l’enseigne – en particulier en pratiquant de faibles marges - et à s’impliquer d’avantage dans le Galec, outil commun de référencement  et dans les combats de l’enseigne. 

 

 

Une sélection des caricatures et dessins envoyés par  É. Leclerc 








Des clés pour comprendre
 

Recherche
dans les archives

À vous
la parole !

Faites-nous part de vos commentaires et de vos connaissances sur l'histoire du Mouvement E.Leclerc et consultez les commentaires des internautes.

Commenter