Les "combats" de l'enseigne

Le combat pour l’essence

Dès 1970, Édouard Leclerc s'est attaqué au monopole de l'État sur l'essence.

Depuis 1928, l’État contrôle la distribution de l’essence

Depuis une loi votée en 1928, amendée ensuite à plusieurs reprises, l’État dispose du monopole d’importation, de raffinage et de distribution du pétrole et de ses dérivés. Il concède ce droit à un nombre restreint de grandes compagnies via des décrets.

Par ailleurs, l’État fixe le prix minimum de vente de l’essence.

La distribution libre de carburant nécessite en vérité deux combats : celui pour devenir un opérateur de ce marché – autrement dit, obtenir un accès moins restreint aux licences – et celui pour la libéralisation du prix de vente. Deux défis que relève Édouard Leclerc.

 

 

Les premières ventes de carburant dans la grande distribution

En 1963, Carrefour invente l’hypermarché à Sainte Geneviève des Bois. Le magasin est doté d’une station-service : c’est alors la première grande surface à proposer ce type de service aux consommateurs, l'objectif étant d'augmenter la fréquentation du magasin.

Quelques années plus tard, en 1969, Édouard Leclerc  à son tour, dote le centre E. Leclerc de Gouesnou (le premier hypermarché du Mouvement) d'une station-service. Dès 1970, au nom de la défense du consommateur, il y propose du carburant à prix coutant, soit à un prix inférieur de 5 centimes par litre à la limite autorisée. Il est suivi par les autres super- et hypermarchés des environs. 

Les deux tiers des produits pétroliers en Europe proviennent alors du Moyen-Orient. Les pays pétroliers, prenant conscience qu'ils sont en position de force, augmentent considérablement le prix du baril qui double entre 1970 et 1973. Fin 1973, à la suite de la guerre du Kippour, les pays du Golfe décident de réduire leur production de pétrole ; l'Arabie Saoudite va plus loin en imposant un embargo sur ses exportations notamment à destination des Etats-Unis. C'est la panique : le prix du baril est multiplié par 4 en quelques semaines. Le premier choc pétrolier, qui marqure la fin des Trente Glorieuses, va faire peser le carburant sur le pouvoir d'achat des Français (et des Européens plus généralement). 

Edouard Leclerc va alors faire de la baisse du prix des carburant son combat principal et en 1976, ils entraînent des dizaines de centres, dans plusieurs régions de France, à participer à la "guerre des rabais". Ces opérations, régulièrement reconduites, séduisent les clients mais provoquent des réactions violentes de la part des pompistes indépendants.

 

 

La baisse du prix de l’essence : un combat gagné par Édouard et Michel-Édouard Leclerc

Sur le front de la liberté de commercialisation, les choses changent en 1979 : l’octroi de licences d’importation de carburant est élargi. Le Mouvement crée une société d’importation, la SIPLEC et obtient une autorisation A3. C’est à cette occasion que Michel-Édouard Leclerc, jeune docteur en sciences économiques, rejoint le Mouvement.

Dans un contexte de crise économique, le combat pour baisser le prix de l’essence remporte l’adhésion des Français. Les procès se multiplient et les jugements rendus varient selon les tribunaux. Édouard Leclerc a pour lui le Traité de Rome qui inscrit la libre concurrence comme condition sine qua non de la création du marché commun.

Cependant, aucun avocat n'accepte de soumettre la question préjudicielle à la Cour de Justice des Communautés européennes tant le monopole d’État est considéré comme sacré… L’affaire est, en définitive, portée devant le Juge européen qui, dans un arrêté du 25 janvier 1985, donne raison au Mouvement : le prix des carburants peut désormais être fixé librement. Après 467 procès, les 400 stations-services du Mouvement qui pratiquaient déjà illégalement des rabais, entrent dans la légalité !

Cinq ans plus tard, en janvier 1990, la première station-service E. Leclerc sur autoroute ouvre sur A31, près de Dijon.

Les "combats" de l'enseigne

Le combat pour l’essence

Dès 1970, Édouard Leclerc s'est attaqué au monopole de l'État sur l'essence.

Des clés pour comprendre
 

Recherche
dans les archives

À vous
la parole !

Faites-nous part de vos commentaires et de vos connaissances sur l'histoire du Mouvement E.Leclerc et consultez les commentaires des internautes.

Commenter